FAQ

FAQ

Est ce que j’ai besoin d’une prescription médicale pour consulter un ostéopathe ?

Votre ostéopathe n’a pas besoin de prescription de votre médecin pour vous recevoir en consultation.
Cependant, si vous avez des examens complémentaires, il est utile d’en apporter les résultats lors de votre consultation d’ostéopathie.

Combien de consultations d’ostéopathie seront nécessaires ?

Il n’existe pas de règle à ce propos. Votre ostéopathe est le seul juge, et cela dépend de votre motif de consultation, de son ancienneté, de vos antécédents médicaux, chirurgicaux etc… mais aussi de votre âge et de la possibilité de votre organisme à réagir au traitement ostéopathique.
Cependant, en l’absence de réelle douleur, il est conseillé de consulter votre ostéopathe 2 à 3 fois par an à titre préventif.

L’ostéopathie est elle dangereuse ?

Non, l’ostéopathie n’est pas dangereuse.
Par contre, il peut exister des contre indications à votre prise en charge. Si tel est le cas, votre ostéopathe est qualifié pour vous ré orienter vers le professionnel adapté. De même si votre venue ne relève pas de l’ostéopathie.
En effet, l’ostéopathe est un consultant de première intention, il est donc formé pour réaliser les tests nécessaires de contre indication.
Heureusement ces cas de figures sont très rares.

Ostéopathe ou Kinésithérapeute ?

Le kinésithérapeute est un auxiliaire médical au service du médecin traitant qui lui réalise le diagnostic et décide des actes qu’il devra pratiquer sur le patient que le médecin lui aura confié. Le kinésithérapeute intervient ponctuellement et en fonction des symptômes du patient.

La kinésithérapie notamment l’aspect rééducation est un outil indispensable de réhabilitation des fonctions et c’est un complément du traitement ostéopathique.

 L’ostéopathie quant à elle a une vision plus globale du corps. L’ostéopathe ne soigne pas ponctuellement une partie du corps. Il analyse tout le corps et traite le patient dans sa totalité.

Prenez vous en charge les femmes enceintes ?

Oui, nos ostéopathes sont qualifiés pour la prise en charge des femmes enceintes. Leur pratique est totalement adaptée à leur santé et à celle de leur bébé.

Les consultations peuvent également préparer votre corps à l’accouchement. Mais de plus, l’ostéopathie se révèle comme une thérapeutique de choix pour les femmes enceintes lorsque l’on sait que les médicaments peuvent être potentiellement dangereux pour le futur bébé.

Pourquoi les résultats ne sont ils pas toujours immédiats ?

Votre corps n’est pas forcément habitué au traitement ostéopathique. Il va alors réagir, des mécanismes vont se mettre en place pour le rééquilibrer, ce qui peut d’ailleurs réveiller douleurs et courbatures.

Cette période est variable et est patient dépendant. Les mécanismes d’adaptation vont différer d’un patient à l’autre mais aussi d’une consultation à une autre.

La mobilité du corps revient très rapidement après le traitement et c’est ce gain de mobilité qui va permettre au corps de faire disparaitre la douleur.

J’ai vu 2 ostéopathes et il m’a semblé que leur pratique était différente ?

C’est tout à fait normal, on peut dire qu’il existe autant d’ostéopathie qu’il existe d’ostéopathes. Chacun se crée sa propre pratique de par sa sensibilité, ses techniques, sa façon de voir les choses.

Le résultat est primordial. Il faut que vous vous sentiez à l’aise avec votre ostéopathe. N’hésitez pas à lui en faire part ou à changer d’ostéopathe. La confiance que vous lui accorderez est aussi importante pour la réussite du traitement.

Faut il se déshabiller chez l’ostéopathe ?

A votre avis, quel est l’organe le plus lourd du corps humain ? le cerveau ? l’estomac ? le foie ?Et bien non, il s’agit de la peau.

Ainsi, étant donné ses implications physiologiques, la peau est un des reflets de votre état de santé.

Par exemple, la peau d’un genou ayant des séquelles d’entorses sera différente de celle d’un genou sain. Egalement, en cas de capsulite de l’épaule, on peut retrouver une surface chaude car en phase inflammatoire.

Votre peau aide votre ostéopathe à orienter son traitement en lui donnant des informations supplémentaires auxquelles vous n’auriez même pas pensé.

En plus de la peau, votre ostéopathe consacre quelques instants à observer votre posture, la manière dont vous vous tenez. Par exemple une épaule plus enroulée que l’autre, un pied tourné vers l’extérieur etc…

Cette observation peut être biaisée si le patient reste habillé.

 Il est donc important pour une bonne prise en charge de venir à votre consultation d’ostéopathie en tenue adéquate, c’est à dire qui vous couvre suffisamment pour vous sentir à l’aise et laisse le champ libre à votre ostéopathe pour vous soigner correctement.

A partir de quel âge je peux amener mon bébé chez l’ostéopathe ?

Dès que vous sentirez que c’est nécessaire. Il n’y a pas de règle à ce sujet, vous pouvez l’amener dès la première semaine. Il est intéressant d’amener son enfant chez l’ostéopathe après l’accouchement car il s’agit d’un événement traumatisant pour lui. Ainsi les premiers déséquilibres peuvent être évités avec une séance d’ostéopathie.

Pouvez vous faire quelque chose pour l’arthrose ?

En fonction de son avancée, une consultation avec un ostéopathe permet de diminuer l’intensité et la fréquence d’apparition des douleurs.

Il n’existe cependant pas de solution pour éliminer l’arthrose.

Ostéopathie sans craquer

Les ostéopathes ont la réputation de faire craquer les articulations. Ce n’est cependant qu’une technique parmi d’autres dans l’éventail de techniques ostéopathiques qui n’est pas du tout strictement nécessaire.

Il est tout a fait possible de réaliser un traitement ostéopathique complet sans faire craquer avec la même efficacité.

On entend souvent parler de « déplacement de vertèbre », et un craquement ne veut absolument pas dire que quelque chose a été « remis en place ».

Au contraire, l’ostéopathe décèle ces pertes de mobilité et de nombreuses techniques permettent de retrouver cette mobilité sans faire craquer.

Techniques douces, c’est quoi ?

On entend trop souvent le terme de vertèbre « déplacée ». Ce terme vous induit en erreur. Si quelque chose était réellement déplacée cela se verrait au niveau radiologique.

Ainsi, un ostéopathe ne travaille pas sur des « déplacements » mais sur des pertes de mobilité.

Faire craquer n’a pas pour but de « remettre en place » une vertèbre, mais juste de libérer des tensions qui gênent son mouvement.

Cette méthode n’est absolument pas obligatoire pour réaliser un bon traitement. On peut obtenir le même résultat en utilisant uniquement une approche douce.

Elle permet d’avoir une vision très globale du patient et de ne pas traiter simplement un symptôme.

Est ce que j’ai besoin d’une prescription médicale pour consulter un ostéopathe ?

Votre ostéopathe n’a pas besoin de prescription de votre médecin pour vous recevoir en consultation.
Cependant, si vous avez des examens complémentaires, il est utile d’en apporter les résultats lors de votre consultation d’ostéopathie.

Combien de consultations d’ostéopathie seront nécessaires ?

Il n’existe pas de règle à ce propos. Votre ostéopathe est le seul juge, et cela dépend de votre motif de consultation, de son ancienneté, de vos antécédents médicaux, chirurgicaux etc… mais aussi de votre âge et de la possibilité de votre organisme à réagir au traitement ostéopathique.
Cependant, en l’absence de réelle douleur, il est conseillé de consulter votre ostéopathe 2 à 3 fois par an à titre préventif.

L’ostéopathie est elle dangereuse ?

Non, l’ostéopathie n’est pas dangereuse.
Par contre, il peut exister des contre indications à votre prise en charge. Si tel est le cas, votre ostéopathe est qualifié pour vous ré orienter vers le professionnel adapté. De même si votre venue ne relève pas de l’ostéopathie.
En effet, l’ostéopathe est un consultant de première intention, il est donc formé pour réaliser les tests nécessaires de contre indication.
Heureusement ces cas de figures sont très rares.

Ostéopathe ou Kinésithérapeute ?

Le kinésithérapeute est un auxiliaire médical au service du médecin traitant qui lui réalise le diagnostic et décide des actes qu’il devra pratiquer sur le patient que le médecin lui aura confié. Le kinésithérapeute intervient ponctuellement et en fonction des symptômes du patient.

La kinésithérapie notamment l’aspect rééducation est un outil indispensable de réhabilitation des fonctions et c’est un complément du traitement ostéopathique.

L’ostéopathie quant à elle a une vision plus globale du corps. L’ostéopathe ne soigne pas ponctuellement une partie du corps. Il analyse tout le corps et traite le patient dans sa totalité.

Prenez vous en charge les femmes enceintes ?

Oui, nos ostéopathes sont qualifiés pour la prise en charge des femmes enceintes. Leur pratique est totalement adaptée à leur santé et à celle de leur bébé.

Les consultations peuvent également préparer votre corps à l’accouchement. Mais de plus, l’ostéopathie se révèle comme une thérapeutique de choix pour les femmes enceintes lorsque l’on sait que les médicaments peuvent être potentiellement dangereux pour le futur bébé.

Pourquoi les résultats ne sont ils pas toujours immédiats ?

Votre corps n’est pas forcément habitué au traitement ostéopathique. Il va alors réagir, des mécanismes vont se mettre en place pour le rééquilibrer, ce qui peut d’ailleurs réveiller douleurs et courbatures.

Cette période est variable et est patient dépendant. Les mécanismes d’adaptation vont différer d’un patient à l’autre mais aussi d’une consultation à une autre.

La mobilité du corps revient très rapidement après le traitement et c’est ce gain de mobilité qui va permettre au corps de faire disparaitre la douleur.

J’ai vu 2 ostéopathes et il m’a semblé que leur pratique était différente ?

C’est tout à fait normal, on peut dire qu’il existe autant d’ostéopathie qu’il existe d’ostéopathes. Chacun se crée sa propre pratique de par sa sensibilité, ses techniques, sa façon de voir les choses.

Le résultat est primordial. Il faut que vous vous sentiez à l’aise avec votre ostéopathe. N’hésitez pas à lui en faire part ou à changer d’ostéopathe. La confiance que vous lui accorderez est aussi importante pour la réussite du traitement.

Faut il se déshabiller chez l’ostéopathe ?

A votre avis, quel est l’organe le plus lourd du corps humain ? le cerveau ? l’estomac ? le foie ?Et bien non, il s’agit de la peau.

Ainsi, étant donné ses implications physiologiques, la peau est un des reflets de votre état de santé.

Par exemple, la peau d’un genou ayant des séquelles d’entorses sera différente de celle d’un genou sain. Egalement, en cas de capsulite de l’épaule, on peut retrouver une surface chaude car en phase inflammatoire.

Votre peau aide votre ostéopathe à orienter son traitement en lui donnant des informations supplémentaires auxquelles vous n’auriez même pas pensé.

En plus de la peau, votre ostéopathe consacre quelques instants à observer votre posture, la manière dont vous vous tenez. Par exemple une épaule plus enroulée que l’autre, un pied tourné vers l’extérieur etc…

Cette observation peut être biaisée si le patient reste habillé.

Il est donc important pour une bonne prise en charge de venir à votre consultation d’ostéopathie en tenue adéquate, c’est à dire qui vous couvre suffisamment pour vous sentir à l’aise et laisse le champ libre à votre ostéopathe pour vous soigner correctement.

A partir de quel âge je peux amener mon bébé chez l’ostéopathe ?

Dès la première semaine. Il est intéressant d’amener son enfant chez l’ostéopathe rapidement après l’accouchement car il s’agit d’un événement traumatisant pour lui. Ainsi les premiers déséquilibres peuvent rapidement être évités avec une séance d’ostéopathie.

Pouvez vous faire quelque chose pour l’arthrose ?

En fonction de son avancée, une consultation avec un ostéopathe permet de diminuer l’intensité et la fréquence d’apparition des douleurs.

Il n’existe cependant pas de solution pour éliminer l’arthrose.

Ostéopathie sans craquer

Les ostéopathes ont la réputation de faire craquer les articulations. Ce n’est cependant qu’une technique parmi d’autres dans l’éventail de techniques ostéopathiques qui n’est pas du tout strictement nécessaire.

Il est tout a fait possible de réaliser un traitement ostéopathique complet sans faire craquer avec la même efficacité.

On entend souvent parler de « déplacement de vertèbre », et un craquement ne veut absolument pas dire que quelque chose a été « remis en place ».

Au contraire, l’ostéopathe décèle ces pertes de mobilité et de nombreuses techniques permettent de retrouver cette mobilité sans faire craquer.

Techniques douces, c’est quoi ?

On entend trop souvent le terme de vertèbre « déplacée ». Ce terme vous induit en erreur. Si quelque chose était réellement déplacée cela se verrait au niveau radiologique.

Ainsi, un ostéopathe ne travaille pas sur des « déplacements » mais sur des pertes de mobilité.

Faire craquer n’a pas pour but de « remettre en place » une vertèbre, mais juste de libérer des tensions qui gênent son mouvement.

Cette méthode n’est absolument pas obligatoire pour réaliser un bon traitement. On peut obtenir le même résultat en utilisant uniquement une approche douce.

Elle permet d’avoir une vision très globale du patient et de ne pas traiter simplement un symptôme.

Posez nous vos questions pour compléter notre FAQ

6 + 7 =

Posez nous vos questions pour compléter notre FAQ

2 + 12 =

Par Téléphone :

0492/41 88 98

Par Internet :

 

Horaires :

Lundi/vendredi : 8H-20H Samedi : 8H-13H

Par Téléphone :

0492/41 88 98 

Par Internet

 

Horaires

Lundi/vendredi : 8H-20H   Samedi : 8H-13H

Par Téléphone :

0492/41 88 98

Par Internet

 

Horaires

Lundi/vendredi : 8H-20H   Samedi : 8H-13H